XVIIIe siècle.

1780, c'est un pont de bateaux constitué de douze bateaux dont 2 mobiles, d'une longueur de 141 m.

1795, les glaces de l'hiver l'emporte, les restes sont vendus aux enchères. Le Sieur Niogret les achète pour 90.600 francs.

Le 27 floréal an V, ouverture du pont dit Volant ou pont neuf. Pont à péage, d'une durée de 53 ans, autorisé par la loi du 25 ventôse an IX.

XIXe siècle.

Le 25.08.1820 il est endommagé par les retombées d'un feu d'artifice.

Le 11.05.1824 plusieurs piles sont endommagées par la Saône.

1829, démolition du pont.

1840, la crue l'emporte presque entièrement, l'eau arrive jusqu'au tablier. Il est entièrement reconstruit avec une chaussée de 4 m et deux trottoirs de 1 m.

1856, la hauteur d'eau de la crue est à 40 cm de la chaussée.

Le 08.05.1865 la ville rachète le péage, l'entreprise Grillet adjudicataire assure son entretien.

1890, après quelques modifications dues à son entretien, la chaussée a maintenant 4.1 m et les trottoirs 1.1 m.

XXe siècle.

Le 01.09.1944 les Allemands font sauter le pont. Les câbles porteurs et le tablier sont partiellement détruits.

Le 21.01.1945 réouverture du pont pour les piétons.

Le 31.01.1945 pour les voitures.

1972, démolition du pont. C'était le pont le plus bas des ponts de Saône. Le conseil municipal décide de reconstruire une passerelle piétonne

1986, inauguration de la passerelle, d'après un projet de l'architecte urbaniste Charles Delfante. Ouvrage de 126 m et large de 4 m.