XVIIIe siècle.

1745 à 1749, à la demande du consulat, sollicité par les prévôts des marchands, les Hospices construisent sous la direction de A. Degerando un pont pour un prix de 144.281 francs d'époque.

1749, achèvement d'un pont en bois à péage, le pont d'Hallincourt.

1780, le pont s'écroule. Reconstruction d'un pont en bois à péage sous le nom de pont de Serin.

1789, le pont s'écroule de nouveau.

XIXe siècle.

Le 2.06.1801 Napoléon Bonaparte ordonne aux Hospices de reconstruire à leurs frais un pont avec culées et arches en pierre sur cintres de bois avec mise en place d'un péage pour le financer. Après d'âpres négociations les Hospices avancent 500.000 francs et l'Etat 1.871.229 francs.

1807, le premier projet se révèle trop ambitieux. Il est refait par l'ingénieur K'maingand.

Le 6.03.1811 le projet est adopté, les pierres d'enrochement viennent des grottes du quai Pierre-Scize soit 579 m3 et les piles sont construites avec la technique des caissons. Mais la construction prend du retard du fait des guerres et de la rareté du beau bois.

Le 2.07.1815 l'inauguration a lieu.

1840, mise en place d'une traille en amont.

1844, les cintres de bois vieillissent mal, ils faut les remplacer par de la pierre.

Le 25.04.1844 l'adjudication est emportée par Vital et Sental, ils emploient 1.300m3 de pierres de taille.

Le 02.03.1865 la ville rachète le péage, et c'est l'entreprise Grillet adjudicataire qui assure son entretien.

Le 01.01.1875 crue de la Saône, la débâcle de la glace entraîne bateaux, plates, pontons et autres bois morts qui forment un barrage sous le pont, protégeant ainsi les ponts en aval.

Vers 1890, le pont a une chaussée de 6,50 m, avec deux trottoirs de 1,32m.

1895, les statistiques annoncent un trafic journalier de 1.967 voitures entre 6 heures et 22 heures.

XXe siècle.

Le 01.09.1944 les Allemands font sauter le pont. Les dégâts sont minimes, l'arche centrale est rapidement réparée.

Dans le cadre de la liaison Rhône Rhin, le pont n'est plus au gabarit.

1968, démolition du pont.

1970, reconstruit avec une seule arche, c'est un pont toutes charges en acier, d'une longueur de 108 m, avec une chaussée de 14 m et deux trottoirs de 2,50m.