XIXe siècle.

Le 19.06.1844 une ordonnance royale autorise la construction du pont suspendu. C'est un pont privé à péage, la durée de ce dernier se trouve dans l'enveloppe de l'adjudication.

Le 16.08.1844 Monsieur Ballefin enlève l'adjudication, mais il se rétracte.

Le 19.10.1845 Monsieur Melchior Ogier le remplace.

Ces messieurs sont les directeurs de la Compagnie du Pont du Port Mouton.

1844, construction du pont, mais il se révèle être trop bas sur l'eau, il faut le surélever.

Le 16.07.1847 réouverture du pont.

Le 17.04.1848 un arrêté du Ministère des Travaux Publics prolonge la concession de 8 ans en échange des travaux.

Le 02.03.1865 la ville de Lyon rachète le péage, et l'entreprise Grillet adjudicataire assure son entretien.

Vers 1890, l'ouvrage a une chaussée de 4,70 m et deux trottoirs de 0,85 m, il est éclairé au gaz.

1895, les statistiques sur la fréquentation entre 6 heures et 22 heures comptabilisent 14.592 piétons par jour.

XXe siècle

Le 01.09.1944 les Allemands le font sauter, les câbles et le tablier sont partiellement détruits. Il sera réouvert à la circulation fin 1945.

Fin 1946, il a repris son aspect initial.

1952, l'augmentation du trafic, le percement du tunnel de la Croix Rousse le condamne. Il est remplacé par le pont Clemenceau, un pont toutes charges, prévu dans sa conception pour deux niveaux de circulation, avec une chaussée de 18 m et deux trottoirs de 3,50m.