XIXe siècle.

Le 20.07.1842 le cahier des charges signé par Cailloux prévoie un pont suspendu, d'une longueur de 200 m avec une chaussée de 4,80 m et deux trottoirs de 1,10 m. Ce pont est situé à la limite de Lyon.

Le 21.01.1846 ouverture à la circulation.

Le 29.06.1854 un bateau à la dérive, détache du rivage un "moulin à nef" (moulin fonctionnant avec la force du courant), ce monstre de 30 m du haut et 70 de long s'accroche dans le tablier et les câbles du pont et emporte le tout.

Le pont est immédiatement reconstruit, avec une chaussée de 4,90 m et deux trottoirs de 0,90 m.

Le 29.03.1856 réception de pont.

Le 30.03.1856 ouverture du pont à péage.

1860, la ville rachète le pont.

Le 05.01.1887 l'état du pont est alarmant au niveau des massifs d'ancrage et des piles. Les causes sont le passage des corps de troupe: cavaliers et fantassins, charrois lourds.

1871, différents arrêtés municipaux limitent les chargements à 3 tonnes.

XXe siècle.

Le 01.09.1944 les Allemands font sauter le pont, destruction partielle des câbles et du tablier.

Le 06.09.44 une passerelle provisoire en bois est mise en place.

Le 26.11.44 réouverture du pont grâce à des câbles de récupération.

1946,le pont a repris son aspect initial.

Le trafic augmentant avec la construction de tunnel de la Croix Rousse, la capacité du pont est dépassée.

1953, démolition du pont.

1956, il est remplacé par un pont toutes charges en béton précontraint, d'une longueur de 150 m, avec une chaussée de 20 m et deux trottoirs de 2,50 m.

Ce pont s'appelle, le pont Maréchal de Lattre de Tassigny.