XVIIIe siècle.

1734 - 1771, en amont du futur pont, il y a un bac qui par sa faible capacité entraîne la construction de ce dernier. Construit par Morand, il résiste plus ou moins bien aux crues. C'est le deuxième pont sur le Rhône.

1772 à 1774, construction du pont.

1774, ouverture aux piétons.

1775, ouverture aux voitures, d'une longueur de 208 m pour 12 m de large, ce qui est considérable pour l'époque. D'autre part, les piles sont indépendantes les unes des autres.

1794, le pont est rebaptisé pont Affranchi.

XIXe siècle.

1825, le pont s'effondre, mise en place d'un pont volant et d'une traille durant sa reconstruction.

1840, la traille existe toujours.

Il résiste aux crues et en 1854, à la catastrophe du pont de Saint Clair, qui détruit vient heurter ses piles et faire barrage au courant.

Le 05.01.1887 suite à un rapport technique, l'état du pont est déclaré alarmant, au niveau des massifs d'ancrage et des piles. Les causes sont toujours les mêmes, le passage des corps de troupe: cavaliers et fantassins, charrois lourds.

Le 05.03.1884 le conseil municipal présidé par Gailleton limite les passages aux voitures attelées de moins de 3 chevaux, avec gardiennage du pont. Mais il vieilli mal, obsolète et rendu dangereux par le déchaussement de ses piles, on le démoli.

1890, la ville lance un emprunt pour la reconstruction, coût 2 millions de francs or soit 200 millions actuels. Le nouveau pont a les caractéristiques du pont Lafayette, les piles sont en maçonnerie et le tablier en acier, d'une longueur de 214,50 m, avec une chaussée de 11 m et deux trottoirs de 4,50 m.

1895, d'après les statistiques, le trafic entre 6 heures et 22 heures est de 3.619 voitures attelées, 3.619 voitures et 34.176 piétons.

XXe siècle.

Le 01.09.1944 les Allemands font sauter le pont, l'arche centrale est totalement détruite.

Le 06.09.1944 une passerelle provisoire en bois de 4 m est mise en place pour les piétons.

Le 26.01.1945 fin de la construction d'un pont du "bâtiment", en bois, montée à l'ancienne pour permettre la reconstruction de ce dernier.

Le 03.02.1945 ouverture du pont à la circulation, d'une longueur de 205m avec 10 piles sur pilotis. Il est assez solide pour supporter la ligne de tramway n° 7, il restera en service pendant 3 ans.

Le 28.12.1946 c'est la Compagnie des Forges et Ateliers du Creusot qui est chargée de relevé le pont proprement dit.

Le 03.04.1948 fin des travaux et réouverture du pont.

1974, démolition du pont pour faire passer le métro.

1976, inauguration du nouveau pont en béton précontraint. Dans le caisson sous le tablier passe le métro. Cet ouvrage a une longueur de 187 m, avec une chaussée de 15,50 m et deux trottoirs de 2 m. Mais c'est un demi-pont qui est construit, l'autre moitié est en attente de construction.